Dire non aux systèmes de gestion de contenu

Chroniques

16/07 2014

Dire non aux systèmes de gestion de contenu

Votre site Web actuel est désuet, ou pire encore, inexistant. Vous hésitiez depuis quelque temps (des mois ? des années ?), mais vous vous êtes enfin décidé : c’est le temps de procéder à la refonte de votre site Web.

Vous avez fait des recherches sur Google (« Je veux refaire mon site Web »), puis vous en avez discuté avec votre beau-frère (« Il est réparateur d’imprimantes, il doit connaître ça, les sites Web »). Une seule solution vous saute aux yeux : il faut utiliser un SGC / CMS.

Vous ne savez pas ce qu’est un SGC / CMS, mais vous en voulez un. Absolument.

Cependant, ce n’est peut-être pas l’idée du siècle. Après tout, si l’on se fie à W3Techs, près de 63 % des sites n’en utiliseraient pas…

Même en enlevant tous les répertoires de photos de bébés chats, ça fait beaucoup de sites Web.

chatons

Qu’est-ce qu’un SGC / CMS ?

Le système de gestion de contenu (SGC) est une plateforme permettant au propriétaire d’un site Web de devenir le maître incontesté de celui-ci. Il lui permet d’ajouter, de modifier ou de supprimer à sa guise les différents contenus que son site présente. Le SGC est plus communément connu sous sa traduction anglaise, CMS (Content Management System).

Habituellement doté d’une interface simple et intuitive, il permet également de gérer différents aspects plus techniques du site, que ce soit l’arborescence des pages, la date de publication des articles ou encore les droits d’accès aux différentes sections.

Toujours selon W3Techs, les SGC / CMS les plus populaires sont WordPress, Joomla, Drupal, Magento et TYPO3, pour n’en nommer que quelques-uns.

Pourquoi ne pas mettre en place un SGC ?

Une panoplie de facteurs doivent être pris en compte avant même de considérer le SGC dans la réalisation d’un site Web. Voici donc quelques pistes de réflexion afin de vous aider dans votre processus.

La quantité de contenus à présenter

Votre site ne contiendra que trois pages de texte et une photo de votre chien saucisse préféré ? Le SGC n’est pas nécessairement la solution idéale à vos besoins. Celui-ci étant à la base conçu pour gérer une quantité importante de contenus, la mise en place d’un système du genre serait probablement inutile.

Un site de type statique (sans possibilité de mises à jour) combiné à quelques heures d’assistance technique pour effectuer les changements requis serait peut-être plus approprié, dans votre cas. Une solution du genre pourrait certainement vous permettre d’économiser quelques dollars, en fin de compte !

Le temps alloué à la mise à jour de vos contenus

La charge de travail nécessaire à la mise à jour des contenus d’un blogue est habituellement sous-estimée : pensez à l’idéation, à la rédaction, à la révision, à l’entrée des contenus, etc. Si vous êtes une femme d’affaires dans le vent à la tête d’une jeune entreprise en pleine expansion, vous n’aurez probablement pas le temps de vous en charger.

Rassurez-vous, rien ne vous oblige à avoir un blogue ! Souvent, un simple site statique présentant vos produits ou services sera bien suffisant. En effectuant dès le début du projet la rédaction de textes solides (et finaux !) et en conservant ceux-ci tout au long de la durée de vie de votre site, la mise en place d’un SGC deviendra pratiquement inutile. De plus, un site avec des pages de contenus pertinents sera bien plus bénéfique pour votre organisation qu’un blogue abandonné depuis plus d’un an.

La fréquence de mise à jour des contenus

Justement, parlant de blogue mis à jour annuellement : si vous ne prévoyez que quelques petites modifications ici et là chaque année, n’optez pas pour un SGC. Il serait fort plus rentable pour vous d’opter pour l’utilisation de quelques heures d’assistance technique de la part de votre agence plutôt que de payer pour la mise en place d’un système complet (et complexe).

Votre aisance avec les technologies

Si vous n’êtes pas à l’aise avec les nouvelles technologies, l’idée d’utiliser un SGC vous refroidit possiblement. Malgré leur interface de plus en plus intuitive, les systèmes de gestion de contenu peuvent se comparer à l’horloge d’un lecteur VHS : simples et complexes à la fois.

Votre degré d’aisance avec les technologies doit être pris en considération lors de la planification de la refonte de votre site. Si vous n’avez aucune intention ni aucun intérêt à le mettre à jour, deux options s’offrent à vous : opter pour un site sans SGC, ou passer le flambeau à un autre membre de votre équipe !

L’aspect budget

Bien évidemment, le choix de mettre en place ou non un système de gestion de contenu aura un impact sur le budget alloué à votre site. La programmation nécessaire à l’installation du SGC occupe habituellement une grande part du temps de programmation, ce qui affecte directement le montant final de la facture.

En optant pour une solution sans SGC, vous pourriez investir cet argent dans d’autres aspects de votre site : un design plus percutant, la rédaction de textes plus pertinents, une campagne Google AdWords… Des investissements probablement plus rentables à moyen et long terme que d’avoir la possibilité de modifier vos textes !

Solutions de rechange

Vous n’êtes toujours pas convaincu que le fait d’écarter le SGC de vos plans est une bonne solution ? N’ayez crainte, d’autres possibilités pourraient satisfaire amplement votre besoin de diffuser vos contenus sur la toile.

Blogue hébergé à l’externe

Plusieurs services tels que WordPress.com et Tumblr vous offrent la possibilité d’héberger un blogue, et ce, tout à fait gratuitement. Vous n’aurez certainement pas la même flexibilité que sur un blogue « maison », mais vous aurez tout de même accès à une foule de thèmes et de fonctionnalités. Idéal si vous désirez tenter l’expérience du blogue avant de payer pour une version « personnalisée ».

Réseaux sociaux

Une solution de remplacement serait d’investir du temps (et de l’argent) dans votre présence sur les réseaux sociaux. Une photo par-ci, un statut par-là… Il est même possible d’ajouter votre fil d’actualités (Facebook ou Twitter, par exemple) à même votre site Web, ce qui amènera, d’une certaine façon, une actualisation de son contenu sans faire appel à un système parfois complexe.

En prime : Vous pouvez devez vous limiter à 140 caractères par publication !

Mais que faire ?

Décidément, choisir de construire ou non votre site Web à partir d’un système de gestion de contenu n’est pas une mince affaire.

Avant de prendre votre décision, assurez-vous de bien lister vos attentes et vos besoins concernant votre site Web, mais également de les hiérarchiser. Les systèmes de gestion de contenu étant des plateformes bien structurées, votre facilité à les utiliser dépendra de votre capacité à faire des compromis, tant sur le plan du design et des fonctionnalités que de l’entrée de textes.

Prenez également le temps de faire appel à un professionnel du Web pour vous accompagner dans votre processus décisionnel. Celui-ci sera certainement en mesure de vous éclairer quant à ce choix, mais également de vous exposer les autres solutions possibles.

Photos par Darinka Maja, Greencolander

À lire aussi

17/07 2018

Boring, les pages erreur 404 ?

Comment une faille technique peut devenir une vraie création et valoriser - l’air de rien - une image de marque. Lire la suite

05/06 2018

Assistants vocaux : les nouveaux défis du référencement web

Si je vous dis : Alexa, Cortana et Siri... Ces prénoms vous disent forcément quelque chose et pour cause, nous interagissons avec eux sur nos cellulaires depuis un moment déjà, et ils sont maintenant chez nous : ce sont nos assistants vocaux! Cette technologie modifie les habitudes des professionnels du référencement. Lire la suite

Inscrivez-vous à notre infolettre!

Découvrez pourquoi les professionnels du marketing les plus futés sont abonnés à notre infolettre!

Les Dompteurs de souris

Les Dompteurs de souris

Les Dompteurs, c'est une équipe de professionnels des communications, sans prétention, qui ont du plaisir au travail et qui savent entretenir des relations exceptionnelles avec leurs clients.

Publier un commentaire

  1. Karine Samson

    18/07/2014

    Merci pour l’article Yves! Contente de voir que je ne suis pas la seule à soutenir cette thèse. :)

  2. Marc Poulin

    Consultant en marketing web

    23/07/2014

    Je suis parfaitement d’accord. Le concept de faire soi-même les mises à jour au site est alléchant. Cependant, l’interface des CMS n’est pas si simple, surtout si le site est bilingue.

    Typiquement, ceux qui ont des CMS ne s’en servent pas car ils ont trop peur de briser quelque chose. De plus, soit on est pris en otage par le fournisseur du CMS propriétaire, soit il faut faire des mises à jour au logiciel ouvert ce qui ajoute de la complexité.

    Pour moi, dans 95% des cas, c’est NON MERCI.

x
Inscrivez-vous à notre infolettre

pour recevoir nos prochains billets